Que faire en tant que victime?

Quelles que soient les causes invoquées et le type de violence exercée, la violence conjugale est inacceptable, la victime n’est en aucun cas responsable des violences subies. Sa responsabilité consiste à choisir de rester dans ce type de relation ou d’essayer d’y mettre fin.

La victime a besoin d’aide quel que soit le choix qu’elle a effectué.

Les différentes aides

Le fait de parler de son vécu avec sa famille, ses amis, avec des services spécialisés peut aider à briser la solitude de la victime.

La victime peut s’adresser aussi à des services spécialisés dont le Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales qui lui donneront l’occasion de parler en toute discrétion des difficultés rencontrées au sein de son couple. En effet, elle a un grand besoin d’être écoutée et crue dans ce qu’elle exprime (peur du partenaire, attachement pour lui, hésitation à le quitter,…). Un travail d’écoute et de soutien est nécessaire pour qu’une relation de confiance puisse s’instaurer. La personne sera informée qu’elle a le droit de partir, de se protéger et de protéger ses enfants. Un accompagnement individuel peut lui être proposé. Cette aide peut concerner les aspects sociaux, juridiques, administratifs et/ou psychologiques.

Les services de Police peuvent intervenir dans les cas urgents sans qu’il n’y ait nécessairement un dépôt de plainte ou des poursuites pénales.

La victime peut prendre contact avec certains services juridiques et/ou un avocat (payant ou « gratuit » dans le cadre du bureau d’assistance juridique, anciennement pro deo) et/ou médiateur familial en vue soit d’obtenir des informations précises soit d’entamer des procédures pénales ou civiles.

Dans certains cas, la victime peut être amenée à devoir quitter son domicile et à demander un hébergement pour prendre du recul, se sentir protégée, échapper à la violence subie et reprendre petit à petit du pouvoir sur sa vie, faire des choix et se sentir soutenue dans ceux-ci.

En pratique, si vous êtes victime:

– Si les violences commencent à s’installer, essayez de mettre le plus rapidement possible vos limites. Si vous n’y parvenez pas seul-e, faites vous aider par des professionnels de la relation d’aide (plannings familiaux, psychologues, centres spécialisés en violences conjugales,…).
Vous pourrez y travailler la relation en couple si la situation le permet; si toutefois vous êtes seul-e à vouloir faire évoluer la relation, des entretiens individuels seront possibles.

– Si vous vous sentez en danger, appelez la Police, formez le 101.

– Après un épisode de violences, il vous est conseillé de porter plainte à la Police. Au sein de celle-ci, un Service d’Aide aux Victimes peut vous aider à effectuer cette démarche.

– Vous pouvez quitter le domicile si vous le souhaitez en emmenant vos enfants. La notion d’abandon de domicile ne pourra pas être retenue contre vous. Si vous le souhaitez, pour éviter tout problème administratif, signalez votre départ à votre agent de quartier. D’autre part, nous vous conseillons d’aller consulter un avocat qui vous aidera à régulariser votre situation.