Nos collaborations

Nous collaborons avec différentes associations, les unes sont impliquées dans l’accompagnement quotidien des victimes hébergées ou hors hébergement. Avec d’autres, nous participons à une réflexion, à l’élaboration d’outils de formations et à des actions politiques.

Maison Médicale du Maelbeek
l’asbl DANA
Garance
Transit-Toit
Praxis
L’A.M.A.

La plateforme régionale en matière de lutte contre les violences faites aux femmes

le Ciré

Accompagnement des victimes

Maison Médicale du Maelbeek
Depuis sa création, le Centre a demandé à l’équipe médicale du Maelbeek d’assurer le rôle de médecin de famille pour les femmes et enfants hébergés au refuge. Nous leur avons confié cette mission car elle demande outre le savoir médical, une grande capacité d’écoute et une grande disponibilité.

Parallèlement, ils animent des soirées d’information et d’éducation à la santé sur des thèmes tels que le sommeil, le sida, l’alimentation, la contraception, etc.

L’asbl DANA (atelier massage-relaxation)
L’association Dana fondée en 1990, comporte actuellement 18 membres actifs dont la motivation commune est d’approcher les personnes dans l’écoute, le respect et la disponibilité. Le travail s’oriente vers tous ceux et celles qui le désirent mais qui n’y ont pas accès pour des raisons sociales ou économiques. Il se définit comme suit:

Pour qui a été l’objet de violences, l’agression a pu atteindre plus que le corps physique: elle a pu abîmer l’image de soi, détruire la confiance dans la vie. Le massage et la relaxation empruntent le même chemin: le corps, mais ils inversent le message qui devient: attention, respect et reconnaissance de la personne dans tout son être physique et psychique. Le moment de la relaxation-massage rend possible une relation de confiance où l’on peut tenter une «réparation», non seulement en procurant aux personnes en détresse une détente et un mieux-être au cours de la séance mais en leur montrant les gestes de détente qui leur permettront d’installer ce mieux-être dans leur vie.

Les séances de massage-relaxation ont lieu aux maisons d’accueil et aux bureaux d’accueil.

Elles sont menées conjointement au travail de soutien poursuivi par l’équipe du Centre.

Pour mener à bien ce projet de partenariat, des rencontres de travail et d’intervision ont lieu régulièrement.

Garance
L’asbl Garance, fondée en octobre 2000, lutte contre la violence par le biais de la prévention en organisant des activités éducatives qui permettent aux femmes d’apprendre à gérer leurs émotions, à reconnaître leurs limites et à se défendre verbalement et physiquement. Dans un espace de sécurité et de respect mutuel, chacune d’entre elles peut partager son vécu et chercher des solutions qui lui conviennent.

Garance anime des ateliers de défense verbale dans notre maison d’accueil et dans nos bureaux de consultations.

Transit-Toit
Comme son nom l’indique, ce projet propose des logements transitoires à des personnes qui vivent une situation d’exclusion à Bruxelles.

Depuis 1993, l’ASBL HABITAT ET RENOVATION et 7 autres associations actives dans différents secteurs ont établi un partenariat qui leur permet d’accéder rapidement à une solution d’hébergement autre qu’en maison d’accueil.

La pertinence de ce projet est d’autant plus grande que l’on constate depuis quelques années que, d’une part, l’occupation des maisons d’accueil bruxelloises est arrivée à saturation et que, d’autre part, les loyers ont assez fortement augmenté et ne facilitent donc pas l’accès au logement à des personnes aux revenus faibles.

Fonctionnement:
Le projet comporte 6 logements qui peuvent accueillir une personne seule ou accompagnée d’un jeune enfant. Chaque logement contient le minimum nécessaire pour y vivre, à savoir, un frigo, une cuisinière, une batterie de cuisine,etc.

L’occupation peut durer 4 mois maximum mais le contrat d’occupation se fait de mois en mois. L’ASBL Habitat et Rénovation joue le rôle de propriétaire. Pour mener à bien ce projet de partenariat, un membre de notre Equipe participe à des réunions mensuelles.

 

Praxis
L’asbl Praxis, née en 1992 à Verviers, installée à Liège depuis 2001 et à Bruxelles depuis 2004, concentre son action depuis 1999 sur la mise en place de groupes de paroles et de réflexion spécifiquement destinés aux auteurs de violences conjugales, majoritairement dans le cadre d’une contrainte judiciaire (médiation pénale, probation ou alternative à la détention préventive).

Les auteurs doivent suivre un programme de 45 heures qui comporte deux entretiens préalables suivis de 21 séances de groupe hebdomadaires de deux heures et d’un entretien final. Les séances de groupes sont animées par deux intervenants, un homme et une femme.

Notre collaboration avec Praxis s’exerce essentiellement sur deux plans, à savoir d’une part le travail avec les auteurs de violences conjugales et d’autre part une réflexion sur la problématique des violences conjugales et sur la mise en place de modalités de collaboration entre nos deux services.

De plus, les deux services entretiennent des relations de travail et d’échanges avec des associations spécialisées dans la problématique des violences conjugales au Québec.

 

L’A.M.A.
Depuis de nombreuses années, le Centre est membre actif de l’Association des Maisons d’Accueil.

L’AMA regroupe l’entièreté des maisons d’accueil de Bruxelles et la majorité de celles de Wallonie.

L’AMA regroupe ses membres pour défendre leurs intérêts auprès des autorités subsidiantes et auprès de toutes les instances qui oeuvrent dans l’accueil et l’accompagnement des plus démunis. Une part importante des activités de l’AMA a été consacrée à l’élaboration des arrêtés d’exécution du décret concernant les maisons d’accueil bruxelloises et wallonnes.

Pour rappel, notre Centre est subventionné par la COCOF qui a mis en vigueur un nouveau décret en 2000.

L’AMA se préoccupe également d’établir des ponts entre les différents services qui, à Bruxelles et en Wallonie, se préoccupent des personnes en grandes difficultés (principalement les sans abri). Une responsable du Centre a fait partie du Conseil d’Administration en occupant le poste de présidente. Son mandat a pris fin dans le courant de l’année 2005. Depuis lors, le Centre reste membre de l’Assemblée Générale.