Actualités

NOUVEAUTES

Manifestation du 25 novembre, journée de lutte contre les violences faites aux femmes

Des femmes accompagnées par le Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales ont participé à la manifestation du 25 novembre, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.  

Cette manifestation a regroupé cinq mille personnes et était organisée par la plate-forme ‘Mirabal Belgium’. Une plate-forme qui rassemble un réseau d’associations qui s’engagent contre les violences faites aux femmes, dont le CPVCF est signataire et membre actif de l’organisation de la manifestation. La plate-forme ‘Mirabal Belgium’ réclame « un engagement plus ferme, massif et conséquent des pouvoirs publics dans la lutte contre les violences faites aux femmes ».  

Dans le but de s’approprier ce moment de manifestation et exposer au maximum leurs revendications, les femmes ont mené des actions. Ces actions sont le résultat d’un processus de réflexion et de nombreux ateliers d’éducation permanente. 

Un groupe de femmes d’une maison d’accueil a confectionné la banderole derrière laquelle le groupe du CPVCF a marché. Sur celle-ci on pouvait lire « La lenteur de la justice encourage la violence. Protégez-nous ! ».
Un groupe de femmes d’une autre maison d’accueil a décidé de porter des t-shirts sur lesquels on pouvait lire les insultes qu’elles avaient reçues pendant leur relation violente et qu’elles reçoivent encore, ainsi que la mention « Stop Violences ». Elles ont également écrit et distribué leur témoignage, dans le but de sensibiliser la population. Ces actions sont les résultats de plusieurs ateliers d’écriture et d’échanges et de réflexions de groupe sur le processus de domination conjugale et les violences engendrées par les inégalités entre les femmes et les hommes.
Un autre groupe de femmes, qui ne sont pas hébergées, a choisi d’écrire des slogans sur des pancartes. Des slogans connus comme « Ne me libère pas, je m’en charge » à des slogans de leur cru « Fini les hommes qui font les dramatiques » en référence aux moments où l’ex conjoint violent utilisait toute sorte de procédés ‘dramatiques’ pour les convaincre de rester. C’est ce qu’on appelle la stratégie d’attrition dans le processus de domination conjugale. 

Cette marche a été une réussite en termes de mobilisation et de médiatisation. L’an dernier, trois mille personnes marchaient. Cette année, cinq mille personnes ont manifesté.
Elle a aussi été une réussite pour les femmes accompagnées par le Centre de Prévention des Violences Conjugales et Familiales. Cette manifestation a été l’occasion pour elles d’exprimer leur colère et de mener un travail de sensibilisation. De cette façon, elles se sont réappropriées leur voix de citoyenne active dans la société.

Notre rapport d’activités 2017 est en ligne:

RA CPVCF 2017 approuvé

Nouvelle circulaire relative à la politique criminelle en matière de violence dans le couple: coll 4 révisée

Plan d’action National de lutte contre toutes les formes de violences basées sur le genre:

non-au-violence_0

Version complète: PAN 2015-2019 complet

version abrégée: PAN 2015-2019 FR court

Etude européenne sur les violences faites aux femmes commanditée par l’Agence des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne en 2014 (la FRA: http://fra.europa.eu/fr )

fra-2014-vaw-survey-at-a-glance-cover

résumé de l’étude ICI

Campagne 2013-2014 de la Fédération Wallonie-Bruxelles

campoagne huit couple CFWB

Télécharger le dépliant huit couples